Petite histoire

  » Les griffes du promoteur »

Margareth est passionnée de grand village_0003généalogie. Ses recherches ont éclairé notre lanterne sur le passé de la famille, installée à La Menounière depuis le 17 ème siècle.

Il apparaît notamment sur le cadastre Napoléon que figurait dans la cour de ferme une sobre longère, ainsi que d’autres plus petits bâtiments où vivaient nos ancêtres.

Les métiers pratiqués à cette époque étaient variés: Tonnellerie, menuiserie, minoterie, et bien sûr, agriculture, viticulture, et pêche à pied. La pêche à pied n’étant pas un métier, mais une activité de subsistance qui permettait à de nombreux villageois de compléter le menu quotidien. On pêchait aussi dans les écluses à poisson.

a                       09 09 09_0005                     cadastre Napoléon

L’attelage à boeufs servait à la collecte d’algues utilisées pour enrichir le sol des vignes. le « pailler » était entassé dans la cour de ferme avant de stocker le fourrage au grenier pour l’hiver.  Puis le développement de la viticulture, à la fin des années 1800,  a permis à la famille de prospérer un peu,  ce qui a conduit Sidonie et Théodule à envisager la construction d’une belle bâtisse, qu’on dit aujourd’hui être de style « balnéaire », ou néobasque.

Ancètres

IMG_0042

Cette maison, classée au sein de l’inventaire patrimonial de la commune de Saint Pierre, a de nombreuses petites sœurs sur l’île d’Oléron, présentant les mêmes détails: symétrie, débords de toit, moulures, pointeau et toitures en tuile plate.

Jusque vers 1990, la ferme était le siège de l’exploitation agricole, tenue par Georges et Yvette, qui ont élevé ici vaches, lapins et poules, et toujours cultivé de bons légumes.

Au fil des sessions et héritages, cette maison a été longtemps divisée, puis soudain menacée en partie par les griffes d’un promoteur. Face à cette terrible menace, nous avons mis en évidence la préférence familiale et acquis la totalité du bien.

Le chemin était alors tout tracé pour réaliser notre projet rêvé, et faire partager à nos  hôtes cette belle bâtisse.

Sœur et frère, tous deux issus de métiers tels que hôtellerie et restauration, on s’est lancés dans l’aventure en septembre 2014, sur ce chantier « participatif », avec pour objectif d’être prêts pour la saison 2015.

IMG_4709

photo

Entourés d’artisans locaux, la rénovation a été menée dans le respect du bâti ancien et à l’aide de matériaux écologiques, comme laine de chanvre, laine de lin, laine de bois, enduits chaux-chanvre, peintures dispersion, plaques de schiste et papier recyclé, afin d’offrir à nos pensionnaires un accueil de charme, sain et douillet.

La propreté du chantier, un impact maîtrisé, le tri des déchets, le respect de l’architecture locale, ont été nos attentions de tous les instants.

Margareth et Philippe Fonteneau

IMG_5024 IMG_5111 IMG_5364 IMG_4951 IMG_4443 IMG_4812


Aussi, on tient à remercier pour leur soutien dans cette aventure, Michel, Bruno, Pascale, Gérard, Jean Luc, Gilles, Cédric, Sylvie, David, Arnaud, Daniel, Juliette et Yvette et Georges pour leur patience…, et une spéciale dédicace au senior José « Mendès ».

Le chantier a été mis en œuvre par les artisans de talent :

– ADMS: Charles Perrineau et son équipe pour la plomberie et l’électricité Saint Pierre d’Oléron
– François Augereau et Guillaume pour la maçonnerie, Saint Georges d’Oléron
– Philippe Trébuchet et Daniel pour la peinture, Saint Pierre d’Oléron
– Laurent Peluchon pour le terrassement, Saint Pierre d’Oléron
– Société Boyer à Saint Pierre pour le matériel de cuisson et chauffage, Saint Pierre d’Oléron
– Poitou Chanvre, pour les isolants naturels, les enduits chaux chanvre, les bonnes vannes sur le chantier, et la fourniture de bois non traité, Saint Vincent La Chatre

– BIOCASTOR pour les matériaux écologiques, le Fermacell, les peintures, les huiles dures, à Corme Royal

IMG_5023